Dolby ou DTS: Quelles différences ?

Accueil Dolby ou DTS: Quelles différences ?
par L'audiophile Débutant

Quel format est le meilleur ? pourquoi ? lequel choisir quand on a le choix ? Je vais tenter de répondre à toutes ces questions et même plus dans ce duel Dolby contre DTS.

Dolby ou DTS, lequel offre la meilleure qualité ?

Pour répondre à cette question il faudra mettre face à face les versions de chacun afin de les rendre comparables. Je vais aussi mettre en exergue les différents avantages, inconvénients et similitudes de chaque format.

La qualité pure audio

Généralement pour comparer la qualité intrinsèque d’un fichier audio, on se fit à 3 valeurs:

  1. Le bitrate: le débit de données du fichier audio, plus il est élevé, plus le fichier sera grand et plus on peut supposer que la qualité sera bonne. Il se mesure en kilobits par seconde (kbps), ou mégabits par seconde (Mbps)
  2. La résolution audio (« bit depth » en anglais): c’est la résolution du fichier audio,  elle se mesure en bits (8 bits pour la gameboy ou 16 bits pour un CD)
  3. La fréquence d’échantillonnage : C’est le nombre d’échantillon de son par seconde, elle a une incidence indirecte sur les sonorités possibles par le fichier audio et un impact direct sur le bitrate et donc la taille du fichier. En savoir plus sur la fréquence d’échantillonnage…

Toutefois Dolby et DTS sont avant tout des formats pensé pour un usage cinema / home cinema, il convient donc aussi de penser aux nombre de canaux concernés, car vous vous doutez bien que 640kbps sur 6 canaux ce n’est pas la même chose que 640kbps sur 8 canaux par exemple. Dans le premier cas on peut descendre aussi bas que 640/6, soit 106kbps par canal selon les sons joués alors que le second pourrait descendre à 640/8, soit 80kbps par canal dans un même cas de figure extrême.

Comparaison des versions de codec numériques audio: Dolby VS DTS

SociétésDolbyDTS
Formats numériques 5.1
compressés
Dolby DigitalDTS
Formats numériques 5.1
compressés & étendus
virtuellement à 6.1 et 7.1
Dolby Digital EXDTS ES Matrix
Format numérique 6.1
compressé
DTS ES Discrete
Format numérique 5.1
haute résolution compressé
DTS 96/24
Rétro compatibilitéOui via un noyau (core) Dolby DigitalOui via un noyau (core) DTS
Débit max384 kbps (Stéréo) / 448 kbps (5.1 DVD) / 640 kbps (5.1 Blu-Ray)768 kbps (mi-débit) / 1509 kbps (Core) / 1536 kbps (plein débit)
Définition16 bits24 bits
Fréquence d’échantillonnage48 kHz (compatible 32kHz et 44.1kHz)48 kHz (96 kHz pour le DTS 96/24)
Format numérique 7.1
compressé à haute résolution
Dolby Digital Plus
devenu compatible 15.1 canaux
DTS-HD
aussi nommé DTS-HD HRA (High Resolution Audio)
Débits typiques768kbps (Utilisé pour le streaming) / 1536kbps (blu-ray discs) / 6144 kbps (potentiel max)1509 kbps (Core) / 4608 kbps (mi-débit) / 6144 kbps (Plein débit)
Définition16 bits24 bits
Fréquence d’échantillonnage48 kHz et 96kHz (compatible 32kHz et 44.1kHz)48 kHz et 96 kHz
Rétro compatibilitéOui via un noyau (core) Dolby Digital à 640 kpbs (seulement si le signal est transporté via un cable numérique S/PDIF, coax / optical, ou HDMI.)Oui via un noyau (core) DTS
Formats numériques 7.1
sans perte
Dolby TrueHDDTS HDMA
aussi nommé DTS-HD Master Audio
Débit max18 Mbps24,5 Mbps
Définition24 bits24 bits
Fréquence d’échantillonnage96 kHz en 7.1 ou 192 kHz en 5.1192 kHz
Rétro compatibilitéNonOui via un noyau (core) DTS
Conteneurs audio 3DDolby AtmosDTS:X
Nombre max de canaux théoriquesDolby Atmos
34 canaux (particuliers)
64 canaux (professionnels)
DTS:X 13 canaux (particulier)
DTS:X Pro 32 canaux (professionnels mais accessible aux particuliers, notamment avec IMAX Enhanced)
Nombre d’objets audio maxDolby Atmos
128
DTS:X
Infini ∞
Qualité Audio sur disque bluray et bluray ultra hdDolby Atmos basé sur Dolby TrueHDDTS X basé sur DTS HD MA
Qualité audio pour le streamingDolby Atmos basé sur Dolby Digital Plus
généralement 768kbps
DTS X en version compressée (théoriquement possible mais solution jamais retenu par les diffuseurs)
Matrices d’extension Home cinema 2DDolby ProLogic 2 (2x et 2z)DTS Neo:6 (et Neo:X)
Nombre de canaux ajoutésStéréo vers 5.1 (DPL2) | 2.0 vers 7.1 (DPL2X) | 5.1 vers 7.1 (DPL2X) | 2.0 vers 9.1 (DPL2Z) | 5.1 vers 9.1 (DPL2Z) | 7.1 vers 9.1 (DPL2Z)
Attention : Dolby Pro Logic II fonctionne avec un ADC ! Son fonctionnement est inférieur à celui de Dolby Digital EX car il y a conversion analogique en stéréo puis un matriçage d’extension multicanale.
Stéréo vers 5.1 | 2.0 vers 6.1 | 5.1 vers 6.1 | 2.0 ou 5.1 ou 7.1 étendus jusqu’à 11.1 (DTS Neo:X)
Sur un système 7.1, les 2 canaux arrières seront jumelés avec Neo:6
Matrices d’extension Home cinema 3DDolby Surround
à ne pas confondre avec le vieux système Dolby Surround qui permettait d’avoir une 3e enceinte arrière sur les pistes stéréo
DTS Neural:X
Nombre de canaux ajoutésPermet de partir de n’importe quelle source vers n’importe quel résultat dans la limite de 7.1.4 canauxPermet de partir de n’importe quelle source vers n’importe quel résultat dans la limite de 7.1.4 canaux, certains appareils équipés de Neo:X peuvent obtenir Neural:X via une mise à jour.
Matrices de virtualisation surround
pour avoir du surround sans avoir plus d’enceintes
Dolby Atmos
A ne pas confondre avec le (vrai) Dolby Atmos « 3D »
DTS Virtual:X
UsagesPour virtualiser un son 3D sur des enceintes stéréo ou 5.1 n’ayant pas Dolby Atmos, type barre de son, téléphone portable…etcPour virtualiser un son 3D sur des enceintes stéréo ou 5.1 n’ayant pas DTS:X, type barre de son

 

La qualité de lecture / restitution en condition réelle.

Formats numériques VS formats analogiques

Pour commencer rappelons que les 2 sociétés proposent des formats numériques, certaines matrices sont analogiques mais sont du coup inférieurs aux solutions numériques. Ainsi les solutions DTS Neural X et Dolby Surround sont supérieures à Dolby Pro Logic ou DTS Neo qui passent par au moins une double conversion analogique / numérique quoiqu’il arrive, de plus ces dernières deviennent très dépendantes de la qualité de l’ADC (analog to digital converter) intégré au matériel,  ce dernier étant rarement grandiose et loin des niveaux d’un DAC (digital to analog converter).

Ainsi votre film en stéréo numérique, en Dolby Digital 2.0 par exemple, si vous souhaitez le matricer en 5.1, vous allez devoir utiliser une sortie analogique de votre source (lecteur DVD ou Blu Ray par exemple), donc votre DAC aura converti le signal numérique en analogique. C’est la première dégradation, mais il y a ensuite un encodage multicanal pour 6 canaux (5.1) et un décodage pour le distribuer, c’est la 2e dégradation. En bref, pour une bonne qualité de restitution, en pratique, il est préférable d’opter pour une distribution entièrement numérique jusqu’au DAC, ainsi votre seule dégradation intervient à ce moment et avoir un bon DAC est relativement facile à maitriser.

Attention à la guerre marketing

La lecture du tableau nous éclaire davantage sur les solutions de DTS comparable à Dolby mais également pour comparer les solutions entre elles.

La mode du moment, c’est Dolby Atmos, déjà parce qu’il s’agit initialement d’une technologie avec un apport assez fort, celle d’un son venant en plus du dessus et particulièrement bien localisé, le « son 3D ». Associez à cela le très bon Dolby TrueHD comme base et vous avez un codec son d’excellence.

Dolby Atmos, le nom qu’on donne à tous les codecs qui peuvent avoir des métadonnées

Malheureusement le marketing de Dolby a été excessif et cela fait qu’on associe le son 3D a Dolby Atmos et que personne ne connait DTS:X. Pire encore, Dolby Atmos est le nom utilisé pour la virtualisation surround moderne des appareils comme les barres de son et même les téléphones, vous saviez que Tidal propose des titres en Dolby Atmos ? Oui, oui, de la musique stéréo avec le codec Dolby Atmos… on sait pas trop ce que ça fait de plus qu’une virtualisation casque mais il est clair que le conscient collectif va associer le nom atmos avec « qualité de son » alors qu’on voit dans le tableau que ce « codec » existe en très bas débit avec une qualité très en dessous des standards récents.

La qualité de mixage

Très bonne qualité à taille moindre ou très bonne qualité ?

Bon, nous avons le tableau comparatif, nous avons fait attention à ne pas nous faire pigeonner par des termes comme Dolby Atmos qui ne diraient rien de plus derrière, maintenant est ce que je dois juste prendre en compte le bitrate pour savoir quelle piste est à privilégier ?

Et bien c’est pas encore aussi simple que cela ! Car si sur le papier DTS est toujours meilleur que Dolby, il faut savoir que le bitrate de Dolby, plus faible, permet un fichier de taille moindre avec un qualité tout à fait décente, voir même très bonne.

Par exemple Dolby Digital Plus est particulièrement efficient et bien optimisé afin de permettre une qualité à 640kbps bien supérieur à celle de Dolby Digital 5.1 à 640kbps. Les fichiers feront la même taille mais le DDP sera bien meilleur à l’écoute.

Le mode de production originel

Vous vous en doutez, la qualité d’une piste sonore, c’est avant tout comment elle a été enregistrée. Mais il convient de corréler le mode de captation / enregistrement et le mode de restitution imaginé. Une piste pensée pour le Dolby Atmos sonnera bien mieux en Dolby Atmos qu’un film des années 90 pensé pour le 5.1.

Le contenu audio dans le mixage

Si l’on compare 2 formats sans perte, on se dit, « vu qu’il n’y a pas de perte, les 2 sont pareils », et en effet on peut penser cela quand on compare Dolby TrueHD au DTS HDMA, ou même au multichannel PCM. Pourtant il y a bien une différence théorique dans les capacités de chaque format, DTS étant théoriquement capable de plus ! Et si les bluray bleu (1080p) sont essentiellement en DTS HDMA plutôt qu’en TrueHD, cela voudrait-il dire qu’il y a une perte ?

Théoriquement… oui, dans la pratique pas du tout. Si jamais une piste sort en 192kHz / 24bits sur 7.1 canaux, alors seul le DTS HDMA (et DTS X forcément) pourra tenir la promesse du lossless, hors tous les contenus sont généralement mixés entre 16 et 24bits à 48kHz et c’est pas près de changer !

Conclusion

Pour ma part, quand c’est un choix entre format HD pour un film, je préfère opter pour DTS HDMA, mais quand il s’agit de stream, de fichiers ou d’autres modes d’écoutes, je privilégie Dolby pour son efficience.

Netflix a fait le choix de Dolby Digital Plus en 640kbps avec l’extension Atmos jusqu’à 768kbps pour ceux qui ont des enceintes atmos.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Nous espérons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez décocher si vous le souhaitez. Accepter En Savoir Plus