Accueil Hi Tech [Guide] Les fichiers vidéo téléchargés

[Guide] Les fichiers vidéo téléchargés

par L'Audiophile Débutant
1067 vues
guide-fichier-video-télécharge

Suite à une série d’échange sur ce sujet concernant les fichiers souvent récupérés par des biais à la limite du légal, j’ai constaté que beaucoup se méprénaient sur la qualité des fichiers vidéo téléchargé. Entre ceux qui pensent encore que l’on ne peut avoir une bonne qualité par ce biais, ceux qui pensent qu’on peut avoir la qualité d’un bluray en seulement quelques gigaoctets et toutes les confusions qui s’imissent entre les deux. Je souhaite donc apporter ici un éclaircissement pour que chacun puisse se faire un avis subjectif mais en ayant des informations objectives !

La chaine d’exportation : Source et encodage

Les fichiers vidéo que l’on se procure sont issus d’une source, généralement un bluray ou bien d’un service de streaming / VOD. Cette récupération est souvent surnommé « Blu-Ray rip » ou « WEB-DL » voulant dire « extrait d’un bluray » ou « téléchargé sur le web ».

La bonne qualité d’un fichier vidéo dépend majoritairement de la qualité de la source, de la méthode d’encodage et de conversion utilisée. Il est donc primordial pour avoir un fichier de bonne qualité d’avoir ces 3 éléments dans les meilleurs conditions possible, c’est ce que j’appelle la chaine d’exportation.

Les sources

Les différentes sources principalement utilisées sont :

  • Le blu ray (1080p)
  • Le DVD
  • Le blu-ray ultra hd (4K)
  • Le Web-dl (streaming VOD / SVOD)
  • HDTV (enregistrement TV)

Ici, ce qu’il faut retenir c’est d’abord la qualité de la source, nous ne parlons pas encore du fichier que vous avez sur votre disque dur ou votre NAS ! En 2019, le Blu-Ray Ultra HD est le format offrant la meilleure image, puis le Bluray, puis les services de streaming (web-dl) puis les HDTV et pour finir les DVD en bas de tableau.

Choisir une source BR UHD c’est donc opter pour les avantages suivants sur la source :

  • Résolution 2160p
  • Profondeur de couleurs 10 bit
  • Codec HEVC
  • Possiblement HDR
  • Possiblement issus d’un master DI en 4K.

Au delà de la qualité intrinsèque possible du support physique, surtout le BR UHD, il faut aussi tenir compte des conditions de mastering qui ont permis la création dudit bluray. Il s’avère qu’en effet les BR UHD ont parfois été crée à partir de Master « Digital Intermediate », le master que l’on utilise avant compression pour distribution, en 4K ! Les BR UHD issus de master DI 2K restent néanmoins excellents et supérieurs aux BR. Le BR UHD subit le moins de compression entre le master DI et la copie physique pour la distribution, le ratio qualité / compression est excellent grace au HEVC.

Choisir une source BR c’est opter pour ces avantages :

  • Résolution 1080p / 3D
  • Profondeur de couleurs 8 bit
  • Codec AVC
  • Possiblement issus d’un remastering 2K de qualité (car il y en a eu beaucoup durant ces 10 dernières années.

Les BR quant à eux sont issus de Master DI 2K, standard utilisé au cinéma, beaucoup de remaster de qualité ont vu le jour au cours de la dernière décénnie. La qualité d’un Blu-Ray est indéniable et épate encore sur des téléviseurs 4K. Le BR subit une compression retenue entre le master DI et la copie physique, le ratio qualité / compression est bon grâce à l’AVC.

Choisir une source WEB:

  • Résolution jusqu’à 2160p mais généralement limité à 1080p
  • Codec AVC ou HEVC

Les sources de streaming sont très variable et il est difficile de connaitre la vrai source utilisée. Amazon, iTunes et Netflix domine ce marché et fournissent de la qualité jusqu’à l’Ultra HD avec un ratio qualité / compression excellent en HEVC, mais selon le film / la série, la compression sera en AVC et donc « seulement » bon. La compression est relativement forte mais la qualité de sortie peut être correcte, bonne voir très bonne.

Choisir une source HDTV

  • Résolution généralement autour de 1080p

La télévision est fourni selon divers type de signaux dont les spécifications differrent selon les pays. Un VRAI BAZAR ! Rien qu’en France nous recevons la TV par 4 biais avec 4 qualités différentes :

  • La TNT HD : image en 1080i et son en 192kbps, débit à 4Mbps en moyenne
  • La TV par IP : image en 1080p voir 2160p et son en 192kbps voir 384kbps (Dolby), débit selon le fournisseur d’accès internet et la chaine de 4Mbps à 16Mbps.
  • La TV par satellite
  • La TV par internet sans accès du fournisseur (qualité que l’on a sur Molotov ou un navigateur internet par exemple).

Imaginez que c’est pareil dans chaque pays.. c’est un peu le loto pour obtenir votre série en bonne qualité. De plus en plus de séries sont désormais issues des services de streaming et non plus de rip de la TV, aussi bon soient ils car il y a trop de compression et le ratio qualité / compression n’est favorable.

Choisir une source DVD

  • Résolution 576i ou 480i

Le DVD a longtemps offert une qualité très satisfaisante, mais la conversion de l’image entrelacée à l’image progressive dans certains cas génère des pertes de qualité, et la résolution d’origine est très basse. Le ratio qualité / compression n’est plus au niveau.

 

L’encodage

Ici nous nous intéressons davantages aux personnes ayant créer le fichier vidéo, et de leurs méthodes et du résultats qu’ils convoitent. Peu importe la source, ces « team » proposent des fichiers vidéo avec une volonté clair. Certains optent pour la qualité à tout prix, d’autre pour la qualité la plus acceptable avec la taille de fichier la plus basse possible, fournir le film / la série le plus vite possible, avec le plus de langues possible, d’autres veulent un format spécifique pour la lecture universelle sur tous les appareils de la maison ou encore des versions allemandes…etc.

Malgré tout cela impact ce que nous obtenons. Car un encodage à la va vite d’un fichier en AVC 1080p sera moins bon que le même encodage AVC 1080p exécuté lentement.

Malgré tout on dénote plusieurs paramètres phare qui vont influencer notre choix d’ajouter ces encodages à notre collection:

La résolution

Les 3 résolutions d’affichages les plus fréquentes sont 720p, 1080p et 2160p. Evidemment pour choisir sa résolution il faut tenir compte de la résolution de sont afficheurs (moniteur, TV, téléphone…etc). C’est pourquoi 720p et 1080p ont particulièrement la côte et que le 2160p est de plus en plus disponible.

En terme de qualité, à encodage égal, le 1080p est 2x plus grand et donc 2x meilleur que le 720p. Le 2160p est 4x plus que grand que le 1080p et donc 4x meilleur.

La taille du fichier vidéo

La 2nde raison du succès des résolution 720p et 1080p est la taille bien inférieure du fichier, cela permet un téléchargement / streaming beaucoup plus rapide et prend moins de place au stockage sur le disque dur / NAS. Un fichier vidéo en 2160p est très souvent associé à une bonne qualité d’image avant une taille de fichier.

Le codec

Tous les codecs ne sont pas égaux, en terme de performances comme en terme de compatibilité. Souvenez vous des fichiers DivX et XviD au performances qui semblait bonnes, pour l’époque du moins, mais qui nous offrait une pixellisation terrible. Depuis les codec H.264 (marqué x264 sur les fichiers) et H.265 (ou HEVC) ont changé la donne sur le ratio qualité / compression.

L’AVC, ou H.264, à permis d’avoir pratiquemment le double de la qualité à taille de fichier égal. Plus le fichier est grand et plus le potentiel de compression est grand. Aujourd’hui l’AVC est devenu assez standard et est compatible avec presque tous les appareils du marché. Le HEVC quant à lui à permis de renouveler l’exploit de diviser pratiquement par 2 la taille du fichier à qualité égale. Toutefois le HEVC n’est pas supporté à 100% par tous les appareils en notre possession.

Les critères à surveiller pour bien choisir ses fichiers

La première chose qui vient en tête c’est de réunir les 3 critères précédent pour obtenir le compromis le plus adapté à ses envies. Toutefois cela n’est pas tout si on veut vraiment éviter les mauvaises surprises et même mieux, s’en faire de bonnes. Il est recommandé de faire attention dans la description du fichier, si l’encodage à été fait en « software » via CPU et non pas en hardware via carte graphique, ce qui est plus rapide mais un poil moins bon. L’usage de l’option VBR, ou variable bit rate, permet aussi de s’assurer que le fichier à été optimisé pour obtenir la qualité voulu sur chaque scène de la vidéo. Cela évite de fournir trop de débit sur une image noire et de ne pas assez fournir sur une image riche en couleur.

Si cela est possible, je recommande également de comparer les versions selon chaque résolution du fichier publié par les mêmes personnes ayant fait l’encodage. Le fichier 1080p devrait en toute logique faire à peu près le double de la taille du 720p et le 2160p devrait en toute logique faire 4x la taille du 1080p.

Dans les faits je constate souvent que le 1080p représente 50% de taille en plus que le 720p et que le 2160p représente le double du 1080p. Le codec HEVC est en effet plus efficient sur les grands fichiers mais il apparait clair que la compression choisie reste néanmoins plus forte sur les fichiers de grandes tailles.

Comment choisir ses fichiers vidéo pour être sur de faire le bon choix ?

Solution 1 : Prendre la qualité maximale

Assez simple, il suffit de prendre le rip sans compression, le bon bluray de 25Go, ou le bluray ultra hd de 60Go. Aucune mauvaise surprise. Connexion VDSL ou Fibre fortement recommandée.

Solution 2 : Prendre la plus petite taille de fichiers possible sur la résolution 1080p

En ne se souciant pas de la qualité de l’image, les critères sont donc plus bas, prenez pas de temps pour avoir de la qualité alors qu’elle ne vous importe pas. Attention quand même au son, j’ai déjà vu des vidéo avec des pistes son stéréo en 32kbps, en plus d’avoir un son distordu, il faut pousser le volume a fond pour entendre quelque chose. 128kbps en stéréo c’est vraiment pas du luxe.

Solution 3 : Trouver une team d’encodeur qui fait des fichiers taillés pour vous.

Vous avez déjà trouvé quelques fichiers avec le ratio qualité / compression que vous aimez ? Le nom de la team qui a fait de travail est surement sur le nom du fichiers vers la fin, YTS, UTR, PSA, Tigole… ils sont nombreux et publient tous beaucoup de contenus.

Solution 4 : Suivre mes recommandations de tailles minimum en tant qu’indicateur pour avoir un ordre d’idée pour les films.

Codec AVC :

  • 720p : ~1,5Go minimum
  • 1080p : ~3Go minimum

Codec HEVC (à favoriser si vos appareils sont compatibles) :

  • 720p: ~800Mo minimum
  • 1080p : ~1,6Go minimum
  • 2160p: ~4Go minimum

Autre codec : Ne pas prendre (comme ça on est tranquille).

Evidemment mes recommandations peuvent varier selon:

  • La longueur du film
  • Si c’est un film, une animation, dessin animé (les 2 derniers demandant bien moins de ressources que l’image réelle).
  • Le nombre de pistes audio (idéalement 1 ou 2 suffisent)

Les fausses informations qui circulent sur les fichiers vidéos

  1. Mieux vaut un bon 720p qu’un mauvais 1080p / 2160p : Si c’était encore vrai avec l’AVC ou la course au 1080p le plus petit possible faisait rage, aujourd’hui cette phrase n’est plus assez vrai pour diverses raisons, notamment liée à la source, que nous avons vu plus haut. En effet, un 720p est très souvent issu d’un bluray 1080p et dispose d’un encodage AVC. Meme un 720p / AVC / 4Go / Source BR sera inférieur à un 2160p / HEVC / 3Go / Source BRUHD. Déjà car le second part d’une meilleure source avec un potentiel de compression plus grand, ensuite car le second porte la profondeur de couleur 10 bit et la technologie HDR, ce qui lui offre d’autres argument de qualité qui impactent faiblement la taille du fichier. Pour finir un diffuseur 4K faisant un upscale d’un fichier 720p donnera un moins bon résultat qu’en partant de 1080p et forcément de 2160p (pas d’upscale). Il faut rappeler que l’upscale sur un fichier qui a déjà subit une compression va impacter négativement la qualité d’image.
  2. La qualité d’un fichier obtenu par rip est forcément moins bonne que le BluRay : Oui et non. En effet, un rip d’un bluray ne peut pas être meilleur que l’originale, dans le meilleur des cas il sera donc de la même qualité. Certains rips permettent donc d’avoir LA MEME QUALITE QUE LE BLURAY. Maintenant il faut comparer ce qui est comparable : entre le BRUHD visionné sur une platine Oppo 203 + TV Sony AF9 et un rip 1080p / AVC / 2Go / Source BR visionné sur le PC et son moniteur 24″ à dalle TN… Forcément on est pas sur la même expérience, maintenant on peut dire l’inverse rip 2160p / HEVC / 60Go sur Nvidia shield sur la TV et Bluray 1080p visionné sur le PC… le rip sera meilleur mais ce n’est pas comparable non plus. Un rip « full » est conforme à sa source. Maintenant on peut avoir des cas surprises comme un rip 1080p + 10bit + HDR / HEVC / 8Go supérieur à un Bluray 1080p… La source est bien meilleure, le codec plus efficient, le 10bit et le HDR ajoute un plus à l’image qu’un bluray n’aura pas. Bref autant de raison qui font que oui un bluray est meilleur mais on a pas pour autant une mauvaise qualité sur un rip.

Je rappel avant de finir que je n’encourage pas le téléchargement illégal mais bien le téléchargement dans des conditions légales. (mais oui…)

Et vous, quel format choisissez vous généralement ?

0 commentaire
0

You may also like

Envoyer un commentaire