Accueil Home-Cinema Test & détails | Tout sur le projecteur sonore Yamaha YSP-5600

Test & détails | Tout sur le projecteur sonore Yamaha YSP-5600

par L'Audiophile Débutant
3348 vues

J’ai l’occasion ces derniers jours de tester la barre de son, pardon, le projecteur sonore ultime de Yamaha, le YSP-5600, maître en la matière. Accompagné du subwoofer NS-SW300. Il s’agit d’une barre de son haut de gamme (valeur de 2.300€ sur ce site par exemple). Mon cadre de test était une salle home-cinema en bout de rectangle, un cas de figure presque parfait pour ce type d’enceinte puisque elle repose sur le principe du reflecting, c’est à dire du reflet / rebond du son sur les murs et le plafond.

Voyons tout cela plus en détails !

tout-sur-le-projecteur-sonore-yamaha-YSP-5600

La vue intérieure de la barre de son YSP-5600

Caractéristiques techniques

Info techniques : Plus qu’une barre de son, un projecteur sonore !
Enceinte 46 haut-parleurs:
– 32 pleine bande de 4cm (1,5″)
26 pour la diffusion horizontale et les effets surround et 6 pour la diffusion verticale.
– 12 tweeters de 2,8cm (0,8″)
pour la diffusion verticale (Dolby Atmos ou DTS:X)
– 2 woofers de 11cm (4,5″)
pour le registre medium-grave
Puissance d’amplification 128W RMS:
88W pour les 44 enceintes de projections sonores horizontales et verticales (44x2W)
– 40W
pour les 2 woofers (2x20W).
Caisson de basse Yamaha NS-SW300: Disposant d’un haut parleur de 25cm (10″) et d’une puissance d’amplification de 130W RMS (250W en crête).
Décodage Compatible avec les formats numériques Dolby Atmos et DTS:X jusqu’à 7.1.2.
Cette barre de son est donc compatible avec tous les formats sonores Dolby et DTS existant (DTS HDMA, Dolby TrueHD, Dolby Digital Plus…Etc) par contre elle ne dispose pas des technologies d’upmixing de Dolby ou de DTS, pour cela Yamaha à opté pour une technologie propriétaire de surround 3D afin de transformer les signaux stéréo et 5.1 en 7.1.2.
Connectique 4 entrées HDMI (avec HDCP 2.2)
1 sortie HDMI avec HDCP 2.2 et ARC (très important !).
2 entrées optique TOSLINK
1 entrée numérique Coaxial
1 entrée analogique RCA
1 sortie caisson de basse
Capacité HDMI Stand-by passthrough (pour permettre une lecture sans allumer le Yamaha YSP 5600 !)
Compatible 4K à 60 image/s MAIS PAS HDR !!
Compatible 3D
Compatible ARC et CEC
Mode auto lip-sync HDMI (synchro image et son).
Fonction IntelliBeam (autocalibration via un microphone)
Affichage du menu à l’écran
Mode ECO
2 applications pour smartphone (« MusicCast CONTROLLER » pour la musique et « Home theater controller » pour le home cinema)
Compatible multiroom MusicCast
Ecran LCD sur la barre pour indications de volume/ d’entrées
Dimensions (L x H x P) sans pieds : 1100 x 212 x 93 mm
(L x H x P) avec pieds : 1100 x 216 x 122 mm
Poids : 11,7 kg
Modes DSP 12 Modes DSP :
Cinema: Sci-Fi, Adventure ou Spectacle
Music : Music Video, Concert ou Jazz Club
Entertainment : Sports, Talk Show, Drama ou Game
Upmixer propriétaire : 3D SURROUND, SURROUND, STEREO, TARGET, My Surround
Traitement audio : Compressed Music Enhancer
Formats de musiques Compatible avec la plupart des formats.
FLAC, WAV et AIFF en 192/24, ALAC en 96/24, MP3, WMA et AAC
Accès à Spotify, Tidal, Deezer…Etc

Design et interface du Yamaha YSP-5600

Un design pensé pour être efficace

design yamaha ysp 5600

Design épais et en hauteur pour faire face à l’utilisateur

Le projecteur sonore YSP5600 se présente sur la hauteur, ce qui le différencie tout de suite d’une barre de son traditionnelle qui se voudra la plus basse possible pour être calée sous la TV. Le truc c’est qu’il est nécessaire pour un woofer de 4,5″ d’avoir au moins 5″ ou 6″ (environ 15cm) de hauteur pour être logé, alors les 46 haut-parleurs de cette grande barre ont besoin des 21cm de hauteurs et des 10cm de profondeur pour pouvoir s’exprimer.

Clairement ce design est pensé pour le son, il fait parfaitement face à l’utilisateur, le petit écran LCD qui indique source et volume est tout de suite visible. Et on le verra dans la partie sur l’audio mais c’est un point important.

Une interface simple et efficace

Pour l’interface c’est un peu le même constat, les menu et l’affichage est basique, mais on le comprend vite, on le comprend bien et on le maitrise à 100% dès la 2e utilisation ! Similairement à beaucoup d’amplificateurs home cinema, l’interface n’est pas haute définition, elle n’est pas spécialement travaillée, mais elle sert peu, et surtout elle n’est pas prise de tête. Rien de mal à signaler !

Télécommande: Presque parfaite

Télécommande Yamaha YSP-5600

Regardez-là !  Trouvez moi un bouton manquant la dedans. Cherchez pas de trop, il n’y en a pas ! Tous les accès sont rapidemment présent, on retrouve bien sur le contrôle du volume générale, mais aussi celui du subwoofer. On dispose d’une croix directionnel avec un bouton entrée et retour, un bouton info, un bouton pour chaque DSP (Digital Sound Processing). Mieux encore un bouton pour chaque entrée de la barre de son !! Pas besoin de faire une 2e fois le tour des entrées car on a appuyés trop vite qu’on a passé HDMI 3…

Le bouton Bluetooth simplifie le travail pour les personnes qui n’arrivent pas a retenir le fonctionnement de ce genre d’enceinte. Bref une réussite, à un détail près: elle n’est pas retro-eclairée.. on fait comment pour trouver le bon bouton dans le noir du home cinema ?

Application pour smartphone

J’ai vu des trucs pas bien sur du matériel haut de gamme, mais là on touche le fond, les application smartphone de Yamaha sont bien fonctionnelles, mais un minimum d’effort sur le design ne tuerait personne ! J’en suis tellement déçu que j’ai même pas envie de prendre plus de notre temps ensemble sur cet article pour en parler plus longuement !


Qualité sonore et spacialisation du son du Yamaha YSP 5600

Une qualité sonore bien faite mais imparfaite

Le design haut permet un placement bien en face de l’utilisateur, cela se traduit concrètement par des dialogues très intelligible, pour dire, j’ai souvent un peu de mal sur ce point et je suis souvent à pousser le volume de l’enceinte centrale sur un home cinema standard. Ici les dialogues sont clairs et très très bien reproduit !

Le projecteur sonore, comme le nomme Yamaha, porte bien son nom; il a la faculté d’envoyer des faisceaux sonores sur les cotés et en hauteur, le caisson de grave se contente quant à lui d’envoyer des basses, les graves n’étant pas directionnels. Le résultat en terme de qualité sonore n’est pas perturbé, l’ensemble est bon et ne manque clairement pas de puissance, 128W est peut être un chiffre qui peut faire rire, mais Yamaha ne se moque de personne avec ce chiffre qu’il promet et qu’il délivre, contrairement à beaucoup de systèmes qui vendent 500W et donnent environ 39W.

Pour autant il s’agit quand même d’un système son très orienté Home-Cinema, et en musique il ne tient pas si bien les promesses. Il fera l’affaire mais rien de grandiose. La cause ? Un caisson de basse pas suffisamment défini (pas très précis), un peu baveux qui crache mais qui ne vous renverse pas ! Il sature au volume max. La barre, elle, ne sature pas même à très fort volume.

En conclusion sur la qualité, la définition et la précision sonore, je dirais que ce projecteur sonore s’en sort bien face à toutes les barres de son que j’ai pu entendre mais pas au niveau de ce que l’on peut avoir au même tarif avec un véritable système audio stéréo ou ayant plus d’enceintes. L’intérêt porte donc surtout sur l’effet de spacialisation !

Test spacialisation audio yamaha ysp-5600

Yamaha YSP 5600: Numéro 1 de la spacialisation virtuelle !

On va pas tourner autour du pot pendant 15 ans: ce projecteur sonore est le meilleure sur le marché en terme de spacialisation ! Je précise que l’on parle bien de projecteur sonore, ou de barre de son unique (avec ou sans caisson de basse) mais qui n’a donc pas d’enceinte arrière comme la Soundbar 700 de Bose avec des enceintes « virtually invisible » ou bien la barre de son de Samsung Harmann Kardon Q90R qui possède 2 enceintes arrières. Evidemment tout système avec des enceintes placée sur les cotés, au dessus ou derrière spacialisera mieux le son que l’enceinte de ce test.

Durant mes tests j’ai notamment visionné les films suivants :

  • Le loup de Wall Street (source bluray avec VO en DTS HDMA 5.1)
  • Yesterday (source bluray avec VO en Dolby Atmos sur un noyau TrueHD 7.1)
  • Die Hard (source bluray avec VF en DTS 5.1)
  • Avatar (source bluray avec VO en DTS HDMA)
  • Jumanji: bienvenue dans la jungle (source TV Canal+ sur la box canal avec VO en Dolby Digital Plus 5.1)

Durant ma session TV sur le JT de 13h sur TF1 puis avec Jumanji sur Canal+, j’ai vraiment pas été emballé par ce projecteur sonore, l’ensemble faisait bien la stéréo droite gauche (ce qui est déjà bien pour un objet monobloc !), le son était bon et légèrement enveloppant mais la spacialisation était proche du zero ! J’ai bien entendu un effet ou deux sur le coté ou le dessus durant le film mais rien que je n’ai pas vécu avec des réglages « surround virtuel » sur des enceintes stéréo d’époque !

Die Hard en DTS 1,5mbps ne m’a pas beaucoup plus convaincu que Jumanji. L’effet Surround 3D propriétaire de la marque fonctionne à mon avis moins bien que ceux de Dolby et de DTS pour la virtualisation sonore en 3D.

Yesterday était en véritable Dolby Atmos, et je dois avouer que pour un film assez musical, ce qui n’est pourtant pas le point fort de la YSP-5600, le rendu était très beau, très bien réparti et bien enveloppant avec des basses fermes. Quelques effets de hauteur à noter, le son de la guitare semble bien suivre l’acteur Himesh Patel et les concerts ont une scène sonore très très large.

Étonnamment j’ai préféré les 2 autres films  (avatar et le loup de wall street) en DTS, qui sont déjà très brillant en 5.1 mais qui bénéficient de très beaux effets 3D sur le YSP-5600. Finalement mon constat est que si la source est très bonne en terme de spatialisation, le projecteur sonore de Yamaha peut surprendre à quelques moments en nous faisant croire que le son vient bien des cotés, du dessus voir même de derrière !! Une jolie prouesse quand elle se produit.

L’importance de l’environnement pour la spacialisation du projecteur sonore

Je rappel que la configuration de la pièce home cinéma que j’ai testé était idéale pour que ce projecteur puisse s’exprimer, bien évidemment, selon son logement, on aura un niveau de contrainte différent et donc un effet de spatialisation plus ou moins bon. C’est paradoxal car une pièce idéale peut très probablement accueillir de vraies enceintes, il ne reste donc que les contraintes des « travaux / passage de câble / aménagement mobilier » et / ou du WAF (Wife Acceptance Factor) car madame déteste les enceintes.


yamaha-ysp-5600-barre-de-son

Modes audio

3D SURROUND

Ce mode permet de « upmixer » n’importe quelle source audio (mono, stéréo, 5.1 et 7.1) vers un son surround 3D complet en 7.1.2. Il est malheureusement inférieur aux upmixer Dolby et DTS selon moi, mais il reste convenablement imaginé.

SURROUND

Ce mode permet de « upmixer » n’importe quelle source audio (mono, stéréo, et 5.1) vers un son surround horizontal complet en 7.1. Il ignore la simulation ‘Atmos’. Ce mode est assez bien réalisé.

STEREO

Sobrement, ce mode permet d’upmixer ou de downmixer n’importe quel source en stéréo frontale. Car la spacialisation c’est bien mais c’est parfois inutile et qu’il vaut mieux concentrer les ressources sur de l’audio utile. (par ex: très vieux films, DVD et bluray de concert…etc)

TARGET

Ce mode sert à viser le son vert un emplacement spécifique, imaginons que vous soyez entrain de faire la cuisine en même temps sur la droite de votre salon home cinéma, vous pouvez activez le mode Target pour viser la droite et le son semblera venir vers vous plus naturellement. Je vois son intérêt quand on met la TV en rentrant le soir à la maison, mais clairement on est pas là à la recherche de la qualité.

My Surround

Il s’agit simplement de la mémoire de la calibration de votre intérieur.

Compressed Music Enhancer

« L’amélioration des musiques compressées » va apporter 2 actions aux musiques aux formats compressés (comme MP3, AAC ou OGG) limités à 48kHz:

  1. Renforcement des basses et des aigues pour donner un effet plus dynamique
  2. Le ré-échantillonnement à la hausse de la piste audio (upsampling), ainsi si votre musique est en 320kpbs 16bit et 48kHz, elle passera en 24bit / 96kHz, cela permettra d’améliorer la dynamique, c’est à dire la différence entre son le plus faible et son le plus fort et également de générer moins de bruit / nuisances supplémentaire à l’amplification en placant le bruit numérique au dela du spectre audible (au dela de 20 000Hz)

Si la première action est regrettable car elle ne sert que sur les morceaux pop commerciaux qui passent à la radio, la seconde est efficace et permet de pousser un peu plus le volume quand la seule source à notre disposition est du MP3, ce qui n’est pas idéal. Préférez FLAC et ALAC et évitez d’utilisez ce réglage.




L’enfer de l’obsolescence

Pas de HDR sur le Yamaha YSP-5600 !

Lors de ma recherche d’information préalable sur ce projecteur sonore, je n’ai pas pris le temps de m’arrêter sur un détail important; le YAMAHA YSP5600 ne laisse pas passer le HDR ! Alors même que les ports HDMI sont 2.0 et HDCP 2.2, il pourrait donc suffire d’une mise à jour pour que cela change… Malheureusement, la marque a confirmé qu’elle ne ferait pas de mise à jour.

Solution pour conserver le HDR sur le projecteur sonore Yamaha YSP5600

Ce problème peut bien sur être contourné avec un branchement en HDMI audio uniquement, sur une sortie dédiée à l’audio sur une platine blu-ray par exemple, ou encore via un produit qui divise les signaux HDMI vers 2 sorties HDMI dont l’une est dédiée à la vidéo et l’autre à l’audio, mais cela signifie que l’on n’a plus accès à l’OSD (on screen display), l’interface de réglage Yamaha sur la TV, ou dans le cas de mon test, un video projecteur.

Clairement pour moi ce point est rédhibitoire mais les home-cinema avec vidéo projecteurs, même haut de gamme, sont encore beaucoup en 2K (ou 1080p) et donc ceux-ci ont peu à se soucier du HDR.


A quoi sert mode Eco sur le YSP-5600?

Ce mode désactive le petit écran LCD, réduit la luminosité de la LED d’allumage (pour dire allumer ou éteint), ce réglage diminue également automatiquement le volume général du projecteur sonore.

Ce qui désactive les réglages comme le volume maximum autorisé et le réglage d’éclairage du petit écran LCD.. (logique il est éteint).


Conclusion

A mon sens ce projecteur sonore fait un très bon travail, supérieur aux autres barre de son, mais reste cher au tarif de 2 000€ pour le rendu donné, il faut vraiment pas avoir la possibilité d’opter pour un système avec des enceintes additionnelles.

Mais le rapport qualité / prix ne fait pas tout, surtout sur ce type de produit, le design est plutôt agréable mais il exige un montage mural de la TV ou du videoprojecteur. L’absence de mise à jour pour ajouter le support du HDR est vraiment génant en 2020 et il risque de rendre l’appareil rapidement obsolète dans le milieu du haut de gamme.

SON : ★★★★✩ On dispose d’un son bien défini mais pour améliorer l’expérience mieux vaut passer par un autre caisson de basse avec un meilleur rendu, un SVS PB2000 ou SB2000 ou leurs déclinaisons « Pro » seraient de très bon candidats pour enrichir l’expérience de ce projecteur sonore. Pour la spacialisation, ca reste du virtuel, et le mieux reste le réel, ça ne remplace toujours pas un système 5.1.2 même bas de gamme..

DESIGN : ★★✩✩✩ Assez contraignant, il ne rend pas la tache facile, néanmoins on à qu’une seule pièce à gérer et pas 5 voir 7 voir 9 voir 11…etc enceintes, et c’est d’autant moins de cable et plus de déco dans la maison. Le look est discret mais c’est vrai que de faire troner une très grosse enceinte de 1m10 par 20cm dans le home cinema ce n’est déjà pas très beau en soit. Dali et Jamo ont adopté un look scandinave, d’autres marques ont choisi le bois, Yamaha reste sur le plastique noir et la grille en métal noire.

CONNEXIONS : ★★★★✩ 4 ports HDMI, de l’optique, du RCA, le bluetooth et le support du sans fil via WiFi avec MusicCast, quoi demander de mieux ? Et bien que les ports HDMI soient mis à jour et ne rendent pas l’appareil obsolète en quelques années. A deux doigts d’être parfait

REGLAGES : ★★★★✩ Il y a un choix correcte de réglage possible, notamment pour l’effet de verticalité. Mais on regrette l’absence de DTS:X Upmixer et du pendant de chez Dolby depuis Atmos, le Dolby Surround Upmixer, le choix propriétaire de Yamaha est bon mais pas aussi bon selon moi. Les DSP sont assez bons chez Yamaha, mais on pourrait regretter qu’il n’y ait pas encore plus de réglage.

TOTAL en 2020 : 14/20 Le YSP-5600 vous offrira la meilleure expérience audio surround et 3D (atmos) dans une unique enceinte monobloc, néanmoins elle reste encore très inférieure à des systèmes home-cinema nettement moins cher. Si vous n’avez pas le choix sur la disposition de votre intérieur, alors c’est un bon choix, sinon préférez de véritables enceintes surround / atmos.

 

0 commentaire
0

You may also like

Envoyer un commentaire